Donjons

De l’étouffante fournaise de l’Étreinte du chagrin aux vestibules grandioses du Manoir de Caudecus en passant par les tréfonds hantés des Catacombes ascaloniennes, les donjons de Guild Wars 2 peuvent prendre les formes les plus inattendues.

Les donjons sont de vastes zones d’aventure privées, que seuls des groupes de joueurs expérimentés peuvent explorer. Les risques sont à la hauteur des incroyables récompenses qui attendent ceux qui bravent les dangers des donjons de Tyrie.

Chaque donjon est divisé en deux modes : un mode Scénario, qui propose une intrigue passionnante et de féroces adversaires ; et un mode Exploration, dans lequel les joueurs ont accès à du contenu encore plus difficile avec de nouveaux objectifs et obstacles.

Lors de votre première visite dans un donjon, vous découvrirez le mode Scénario, qui met l’accent sur l’incroyable épopée des membres emblématiques de la légendaire bande d’aventuriers, les Héritiers du Destin. Ainsi, dans le donjon de la Tonnelle du crépuscule, votre groupe devra notamment s’allier à la célèbre voleuse sylvari Caithe afin d’affronter les maléfiques Sylvaris de la Cour des Cauchemars.

Lorsque votre groupe vient à bout de la Tonnelle du crépuscule ou du mode Scénario de tout autre donjon, il débloque le mode Exploration. Votre groupe peut alors s’attaquer au donjon de trois façons différentes. Chacune de ces options crée une version différente du donjon en proposant de nouvelles zones, des défis inédits et de nouvelles créatures encore plus redoutables à affronter. Quel que soit le mode choisi, le donjon propose des événements dynamiques, déclenchés par les actions des joueurs, en fonction de l’endroit où ils se trouvent ou de façon aléatoire. Combinés à la gamme d’options stratégiques offertes aux joueurs, ces événements dynamiques vous garantissent une expérience différente à chaque visite du donjon.

Les risques sont importants pour ceux assez braves pour s’aventurer dans les donjons de Guild Wars 2, mais les récompenses sont incroyables ; en effet, chaque donjon permet de récupérer des armures et armes spécifiques, que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Ainsi, l’armure des Catacombes ascaloniennes est différente de celle que vous trouverez dans l’Étreinte du chagrin, qui est elle-même distincte de celle que contient le trésor du Manoir de Caudecus.

Les donjons de Guild Wars 2 récompensent à leur juste mesure les joueurs qui s’organisent pour relever des défis épiques et creuser au plus profond des secrets de la Tyrie.

Les Fractales des Brumes

Les Fractales des Brumes sont un ensemble de donjons infinis dont la difficulté augmente constamment. Conçues pour donner du fil à retordre aux plus déterminés des joueurs, les Fractales des Brumes constituent le défi ultime et nécessitent travail d’équipe et compétences de combat hors pair.

Pour accéder à une fractale aléatoire, entrez dans l’Observatoire de Gardebrume via le portail des Fractales des Brumes, dans l’Arche du Lion, près de Fort Marrin. Une fois la fractale terminée, vous avez la possibilité d’enchaîner avec une autre, elle aussi choisie aléatoirement. Au bout de la troisième, vous accédez à une fractale plus courte avec un boss, où des récompenses vous attendent pour être arrivés au bout de la série.

Pour ceux qui ne connaissent pas la structure actuelle des Fractales des Brumes, il s’agit d’un ensemble de mini-donjons liés les uns aux autres, avec une difficulté croissante. En moyenne, une fractale occupe 20 à 30 minutes de jeu, en fonction de la taille de votre groupe et de la difficulté.

Terminer un niveau de fractale augmente d’un cran votre niveau de difficulté et de récompense de fractale personnel. Avec chaque gain de niveau dans les Fractales des Brumes, les ennemis deviennent plus difficiles à vaincre, jusqu’à atteindre le maximum de 50 niveaux. Au-delà du niveau de fractale 10, un nouveau type de dégâts, l’agonie, est ajouté à certaines attaques. Cet effet fait baisser vos points de vie d’un pourcentage fixe, mais peut être limité avec de l’équipement élevé spécial doté d’une résistance à l’agonie.